• Conférence de Jean Noel BEVERINI le 8 juin 2017

     

     Le 8 Juin, dans le cadre des conférences des Jeudis des Amis de l'Huveaune, Jean Noël BEVERINI nous a, encore une fois, transportés quelques siècles en arrière.

    Comment se nourrir en mer au cours des siècles ? Vivre ou survivre en mer quand on était marin dans la marine à voile.

    Conf Beverini

    L'alimentation de l'équipage au moment de la naissance de la Marine Française sous Louis XIV :

    Conf Beverini

    embarquement immédiat avec Jean-Noël BEVERINI qui va révéler à un auditoire attentif tous les secrets culinaires de la cambuse.

    Comment vivre ou survivre « lorsque les vivres restantes étaient d'une odeur si cadavérique que les moments les plus durs des tristes journées étaient ceux de la cloche avertissant de prendre ces aliments dégoûtants » disait Antoine de Bougainville.

    Pas vraiment de quoi vous mettre en appétit.

    Conf Beverini

    A partir de 1763 l'invention de l'appareil de distillation de l'eau évite aux marins de s'abreuver d'un liquide saumâtre, dont l'odeur était épouvantable, croupissant dans des tonneaux, permettait désormais de mettre à l'écart le tafia, composé de sucre, de vinaigre et de rhum.

    Le manque de moyen de réfrigération, à part les blocs de glace, ne pouvait pas assurer la moindre fraîcheur aux aliments, l'appertisation née de l'invention de Nicolas Appert voit le jour seulement en 1795.

    Conf Beverini

    L'humidité malsaine envahissait l'espace exigu du gaillard avant, le gaillard arrière étant réservé aux officiers, aidait à la prolifération des bactéries, sources de fièvres typhoïdes. Le menu comporte essentiellement de la morue, bœuf et lard salés, pêche à la ligne, légumes secs, la volaille, moutons, bœufs, embarqués à bord, véritable Arche de Noé, venaient améliorer l'ordinaire, le moyen de cuisson restait le four à bois dont la forte consommation tournait vite à la pénurie, la première chaudière au charbon a été installée à bord en 1826.

    La base de l'alimentation reste la farine de blé, choisie pour sa conservation, le boulanger occupe à bord un rôle important.

    Conf Beverini

    Le biscuit de mer se mange très souvent habité par des vers, charançons, à cause de ses très mauvaises conditions de stockage.

    Le manque de vitamines apportées par les fruits et légumes frais n'épargne pas le mortel scorbut aux hommes. Assurer la subsistance d'un équipage en haute mer au delà de quelques jours n'était pas chose facile, le dicton « faire avec les moyens du bord avait toute sa place ».

    Conf Beverini

     

    « Balade 21 mai 2017, l’éléphant de pierre du Siou BlancGrande fête Cultures et Traditions à Lacoste »
    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    alice faure
    Mercredi 14 Juin à 14:26

    Merci pour ce beau reportage.

    2
    faure jacques
    Mercredi 14 Juin à 14:39

    Trés beau compte rendu d'une conférence passionnante. Bravo.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :