• La tombe du soldat inconnu

    Chères et chers confrères, collègues et amis,

    Le premier décembre dernier la Tombe du Soldat Inconnu sous l’Arc de Triomphe à Paris a été profanée et cette profanation m’a inspiré le texte que vous me permettrez de vous communiquer. Le sujet, dans sa gravité, ne se prête pas à vous exprimer mes vœux de bonnes fêtes de fin d’année et d’ouverture de la prochaine, mais recevez, cependant, avec ce simple mot mes vœux les plus chaleureux.

    Jean Noël Beverini

     

     

    Au Soldat Inconnu

     

    Dans des années passées, en signe de vengeance,

    Certains ont déchiré les Trois Couleurs de France ;

    D’autres ont pu brûler ces Trois mêmes Couleurs

    En dansant sur leurs cendres avec la haine au cœur.

     

    Mais vieux pays de France, gardes-tu en mémoire

    Un seul jour dans le flot de ta si longue Histoire

    Où ne fut même pas dignement respectée

    La tombe d’un Soldat aujourd’hui insulté ?

     

    France, relève-toi et crie toute ta rage

    Devant l’ignominie que constitue l’outrage

    Au corps de ce Soldat qui n’a plus d’inconnu

    Que son nom de baptême car il est trop connu

    Pour T’avoir tant aimée et T’avoir défendue.

     

    Pleure, France, Pleure et que tes larmes effacent

    La honte de ces pas qui souillent notre face.

    Oh, vieux pays de France, décide donc demain,

    À l’heure du midi quand le soleil atteint

    L’apogée de son cours, d’une minute nue

    Juste issue du silence, pour dire à l’Inconnu

    Qu’il reste notre honneur, que son pays de France

    Lui témoigne toujours même Reconnaissance.

     

    Jean Noël Beverini

    Marseille, le 15 décembre 2018

    « Les anciens Catalans Bonne année 2019 »
    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :