• Peyrolles, le vallon du Loubatas

    Reprise de nos balades mensuelles, le vallon du Loubatas et ses richesses patrimoniales, une balade plusieurs fois remise.

    Nous sommes 10 ce dimanche matin 23 mai pour cette fête de la Nature des AH.

    Petit topo de ce qui va être découvert et c'est parti.

    Peyrolles, le vallon du Loubatas 

    très vite nous sommes sur les traces parfois millénaires des chariots à roues ferrées qui ont sillonné cette voie. Du temps des romains, du temps de la route du sel, et plus proche de nous jusqu'à la fin du XIXème siècle celles laissées par les chariots lourdement chargés provenant de la carrière de "molasse" calcaire.

    Peyrolles, le vallon du Loubatas 

    ornières profondes creusées dans les dalles de calcaire

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    à l'approche de la carrière, un étrange tunnel s'ouvre à nos yeux. L'aqueduc de la Traconnade, bâti par les romains pour amener l'eau de Jouques vers Aix. Ici cet aqueduc est principalement dans sa partie souterraine, la conduite large d'à peine plus de 60cm et haute de moins de 2 m est encore, en partie, bien conservée. les tronçons aériens n'existent plus, d'ailleurs nous sommes exactement à l'endroit où s'érigeait l'aqueduc en suite de sa partie souterraine.

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    la carrière de molasse calcaire, pierre tendre réservée à la construction qui montre les crustacés fossilisés qui la composent

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    et la curieuse "maison du carrier", habitation semi-troglodyte entièrement creusée dans la molasse

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    vestiges des empreintes soutenant les planches des escaliers, et la cheminée

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    plus loin, dans les bois, petit arrêt sur un site de charbonnage, la fabrication du charbon de bois était une ressource importante pour les travailleurs des bois et forêts.

    Peyrolles, le vallon du Loubatas 

    arrivée sur le site du gite écologique de Loubatas 

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    nous prenons la piste qui file vers les hauteurs, au-dessus de nous, un des nombreux siphons qui permettait à l'ancien canal du Verdon (XIXème siècle) de traverser le vallon de Loubatas.

    Peyrolles, le vallon du Loubatas 

    Avec tracé au sol, du fonctionnement des siphons...yes 

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    sur le plateau, avant de commencer le retour, arrêt pour la pause du médio, le soleil est voilé, mais bon, il ne fait pas vraiment froid et l'ambiance des "AH qui marchent" est toujours excellente.

    Peyrolles, le vallon du Loubatas 

    vue, par en dessus, du gite écologique de Loubatas

    Peyrolles, le vallon du Loubatas 

    retour dans le vallon 

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    pour accéder à la fameuse Grande Baume murée qui garde ses mystères quant à sa destination. Simple abri, refuge (il y a des meurtrières), les "spécialistes" se perdent en conjectures. 

    ****

    La grotte n’est pas mentionnée sur le plan cadastral de 1813, mais, elle figure dans l’état des sections du même cadastre comme appartenant à Mme

    Victorine Sausse. Hormis ce document attestant d’une existence de plus de deux siècles,

    il est impossible de dater avec précision l’aménagement de cet abri. La typologie du mur nous ramènerait

    au XVIIIe  siècle et au plus tôt au XVIIe.

    ****

    La grotte aurait servi de cache à la Résistance, utilisation très passagère, du fait des dangers encourus. 

    Il faut aussi mentionner les combats de libération de Peyrolles, le 20 août 1944, qui mit aux prises 

    les troupes allemandes aux unités avancées américaines de la 45ème division d'infanterie débarquée à Ste-Maxime le 15 août. Une trentaine de Peyrollais trouvèrent alors refuge dans la grotte.

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    Sur le chemin du retour au parking, une borie carrée nous questionne, la forme carrée n'étant pas habituelle.

    Peyrolles, le vallon du Loubatas

    Fin de belle journée de retrouvailles des "AH qui marchent".

     

     

    « Balade du mois de mai 2021Jetez l'encre sur les îles du Frioul 2ème édition »
    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Yacca Bado
    Lundi 24 Mai à 10:38

    Mon cher Jean Luc, de nombreuses "bories" de section carrée au sol à Salon de Provence car elles étaient bâties par des maçons piémontais. voire https://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2021/04/salon-le-tallagard.html

    Amistousamen e  belèu de se tourna vèire.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :