•  Annulée en décembre 2018 pour cause de mauvaise météo, cette balade est remise au programme pour ce mois de janvier 2019, malgré un ciel assez incertain, c'est un groupe d'irréductibles de 15 AH qui sont au départ.

    Les voitures garées, nous filons sur la petite route du Resquiadou, heureusement que le décor va bientôt devenir agréable car ici c'est assez immonde, tags, ordures et carcasses abandonnées sont le décor de cette route qui pourrait être superbe, vite quittons cet endroit pour grimper dans le massif des collines de la Nerthe.

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

    Une fois franchie la passerelle qui enjambe un ruisseau à sec d'eau mais pas d'ordures, nous grimpons enfin dans une colline qui rapidement nous offre ses joyaux.

    Au premier point haut, une pose pour admirer et éventuellement expliquer le panorama qui est sous nos yeux à plus de 180°. 

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     

    photo d'archive Jluc

     La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     Le parcours sera en "montagnes russes" montées et descentes vont alterner, toutefois sans trop de difficultés, un peu de couleur sous ce ciel gris nous est offerte par les argéras en fleurs.

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     en approche du vallon du Coucourdier, la ligne de chemin de fer de la côte bleue nous offre  le spectacle de ses nombreux viaducs et tunnels.

    Le train de la côte bleue

    La particularité de cette côte sauvage est d'être traversée de tout son long par une ligne de chemin de fer qui pourrait se comparer à un tortillard, et qui dessert depuis des lustres tous les villages de la côte bleue. Viaducs et tunnels ponctuent cette ligne, qui ma foi, ne dénature pas vraiment ce paysage, l'avertisseur de la "Micheline" venant parfois troubler la quiétude des lieux quand le train s'engage dans un tunnel.

    Image1

    Voyageurs d'un autre siècle profitant du paysage, on ne s'encombrait pas trop de "sécurité" et tout se passait bien.

    Ce tracé ferroviaire est  un vrai défi à la nature.

    Entre 1908 et 1915, 23 tunnels furent percés et 18 viaducs érigés pour dompter les contours sinueux de la chaîne de la Nerthe.

    La ligne du Train Bleu reste d’ailleurs à ce jour l’une des plus coûteuses de l’histoire des chemins de fer français. 

    Au début du siècle, l’objectif était d'offrir à l'agglomération marseillaise une porte de sortie ferroviaire supplémentaire. Mais déjà l’avant-projet rédigé en 1903, pressentait que la ligne attirerait « de nombreux promeneurs ».

    Quelques décennies plus tard, la prophétie semble s’être réalisée.

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     Il fait encore bien gris quand nous pénétrons dans le vallon du Coucourdier, mais une petite grimpette va nous emmener vers un peu plus de lumière.

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

    la sente est étroite, le groupe s'étire en file indienne, obligeant les bavard(e)s à attendre d'être arrivé(e)s en haut pour reprendre le fil de la conversation !  sarcastic

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

    Un virage serré et nous sommes sur la piste du DFCI qui porte le nom de "route Pompidou" .

    Un peu d'histoire :

     La piste RDF qui s'ouvre devant nous,  avant d'arriver au fort de Figuerolles, est un vestige bien transformé de l'attaque sauvage des promoteurs immobiliers sous la Présidence de Georges Pompidou, c'est pas hier !

    A cette époque des promoteurs  peu scrupuleux avaient commencé à tracer une route pour arriver en bordure de mer et y construire résidences et marinas, en toute illégalité mais avec l'appui "d'en haut". ( le bruit court que la présidence Elyséenne avait donné son aval pour ce projet "ami"  ).

    Ce territoire est sur la commune du petit village du Rove, et les élus de ce village (de l'époque) ont réussi à venir à bout de ce projet scandaleux. Il est difficile de trouver des détails sur cette affaire maintenant ancienne mais la route est toujours là transformée en RDF et les locaux la nomment comme par hasard, " la route Pompidou !".

    Une commune de quelques milliers d'âmes a pu venir à bout de crapules soutenues par les plus hautes instances de l'Etat, n'y pourrait-on pas voir un certain esprit gaulois qui dans les BD se situe en Bretagne ? Un état d'esprit "Astérix Méridional" des années 60/70 !

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     Pose ici de quelques minutes pour la photo de "famille" où il manque, comme toujours, le photographe, merci Léandre.

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     Quelques centaines de mètres plus loin, et nous voilà au fort de Figuerolles, dont les ruines abandonnées sont dans un piteux état.

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     Le fort de Figuerolles :

    Le fort de Figuerolles, comme celui de Niolon est une batterie construite entre 1880 et 1890 affectée à la surveillance stratégique  de la rade ouest, il fut modernisé en 1918 et appelé "barrière de fer ".

    il a été désarmé après 1940 et rendu à la commune propriétaire du terrain, puis...abandonné totalement.

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

    emplacement d'un canon 

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     la zone couverte s'étend sur plus de 180°, aujourd'hui c'est devenu un superbe point de vue sur la rade de Marseille et une grande partie de la côte bleue.

    Nous reprenons la marche et filons maintenant vers notre objectif, la calanque de Figuerolles, tout en bas dans le fond du vallon 

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

    Un petit col offre la vue sur la petite plage de galets ceinturée par la ligne de chemin de fer 

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

    descente sur un sentier facile, cheminement dans le vallon, et nous voilà en approche de cette petite calanque, il nous faut auparavant passer sous le pont du train. 

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

    et nous y arrivons après une belle descente courte mais raide 

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     chacun se pose où il peut, le plus confortablement possible et comme c'est l'heure de déjeuner, nous changeons d'occupation, après avoir fait fonctionner les jambes, c'est au tour des mâchoires...

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     Il est encore tôt mais comme le soleil reste caché, le froid arrive subrepticement, nous décidons de repartir, un peu plus de 130m de dénivelé d'un seul tenant nous attend pour remonter au petit col, on va faire ça tranquillou ! 

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

    alors qu'Yvette et les trois compères prennent le raccourci en forte grimpette, ils se pavanent en nous attendant et prennent la pose "photo". 

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     retour dans le vallon du Coucourdier qui nous donne la vue sur ses roches de crêtes érodées et en équilibre.

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

     cheminement inverse jusqu'au parking. Fin de belle rando de début d'année.

    Une balade d'environ 9km700 pour un cumul de dénivelé de 400m, sous le signe de la bonne humeur et de la convivialité, les AH une fois de plus n'ont pas failli à leur réputation.

    Crédit photos : Yvette, Alain, Gilles, Léandre, Jluc

     

    La balade de janvier des AH sur la côte bleue

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

     

    Yahoo!

    2 commentaires
  • Résumé de la conférence de Michèle Juan Cordata

     

         Gaudi, l'homme de tous les bouleversements dans sa vie, comme dans son œuvre, bousculant le passé auquel il reste pourtant profondément attaché et se tournant vers un futur visionnaire.

    Diplômé en 1878 de l'Ecole Provinciale d'Architecture de Barcelone malgré un parcours peu brillant, au début profondément anticlérical, les passions de sa vie resteront pourtant la religion, l'observation de la nature dont il mémorise très tôt les secrets, l'architecture liée à la Catalogne.

    Il est remarqué lors de l'Exposition Universelle de Paris en 1878 par ses projets des pavillons Güell  et celui de la Sagrada Familia. Son refus du classicisme résolument tourné vers la fantaisie et l'originalité, il devient le fer de lance du modernisme catalan, sa conception des rues droites tirées au cordeau en est la preuve.

    Barcelone s'envahit d'incroyables réalisations telles que les lampadaires de la place Reial.

     

    On peut retenir de ses œuvres les plus marquantes laissées par cet artiste futuriste :

     la Casa Vicens pour laquelle il devient le génie des arcs et des colonnes.

     le Palais Güell doté de ses curieuses portes cochères dont les tympans sont en fer forgé, de nombreuses cheminées originales recouvertes de céramique, et ses pièces sur plusieurs niveaux.

     Casa Mila conçue comme un luxueux hôtel particulier aux grandes dimensions, agrémenté de commerces,  une idée novatrice, cet édifice est réalisé en béton fait d'un mélange de graviers, de pierres et de mortier de chaux.

     Casa Batlo l'idée de cette construction, édifiée pour un riche industriel en textile, est de réorganiser les espaces, il innove avec les fenêtres à guillotines dont se servira plus tard le Corbusier, de nombreux éléments sur la façade rappellent la relation importante avec la nature.

    Gaudi travaille essentiellement pour la bourgeoisie catalane.

     La Cathédrale de Palma dont la priorité est donnée à la lumière et aux éléments décoratifs faits de céramique.

     Enfin la non moins célébre Sagrada Familia pour laquelle il lui vaut le surnom d'architecte de Dieu, véritable dentelle de pierre, basée sur l'étude des silhouettes, trois façades avec de nombreuses saynètes retraçant la vie du Christ : la Nativité située au soleil levant, la Passion et la Gloire.

    Un édifice colossal par ses dimensions, agrémenté de nombreuses tours étagées, trois portes monumentales ont pour thème : l'espérance, la charité et la foi.

        

    Gaudi n'aura pas le plaisir de voir son œuvre achevée tant ce projet s'est avéré pharaonique, la fin de sa construction, toujours en cours, demandera quelques années encore.

    *****

    Résumé de la conférence par Marie Hélène.

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Cette balade qui avait été prévue en décembre 2018 ayant été annulée pour cause de météo, elle est de nouveau prévue ce mois-ci, pour débuter l'année 2019.

    De plus, les plannings prévisionnels étant créés, comme chacun le sait,  pour ne pas être respectés, la date de la première balade de janvier est repoussée au 20 janvier au lieu du 13.

    (sortie difficile de mauvaise grippe ouch et gros mistral prévu toute la semaine,  le vent violent sur les crêtes de la Vesse en hiver , ce n'est pas top !).

     

    Pour cette balade une nouvelle fois reportée, je vous propose, si la météo le permet, d'aller en bord de mer, direction la calanque de Figuerolles, mais celle située sur la Côte Bleue.

    Au programme, départ devant l'entrée du tunnel du Rove, de son vrai nom, tunnel de Resquiadou, puis cheminement sur 500m sur une voie goudronnée peu fréquentée et nous entrons dans les collines du massif de la Vesse.

    Le sentier est en "montagnes Russes" mais sans difficulté, la vue sur la mer et la rade de Marseille s'étend au loin. 

    La balade décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

    entre deux collines, nous apercevrons la voie de chemin de fer du train bleu qui traverse de nombreux tunnels. 

    La balade décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

    après avoir traversé un très beau vallon sauvage nous arriverons aux ruines du fort de Figuerolles, bâtiments, casemates et affûts de canons sont encore bien visibles.

    La balade décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

    direction la Vesse, le large sentier nous offre un beau panorama avant de plonger dans le vallon

    La balade décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

    puis c'est la descente vers la calanque, en passant sous le pont de la voie ferrée, où nous ferons la pause.

    Pique nique soit dans la calanque, soit, en se serrant un peu, sous les pins du sentier du littoral.

    Les plus courageux pourront prendre le bain ! 

    La balade décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

     Le retour se fera par le même chemin, la boucle par le littoral étant interdite, aux dernières nouvelles, pour risque d'éboulements.

    Balade d'environ 9km pour un cumul de 370m de dénivelé.

     *******

    Rendez-vous le 20 janvier 2019 à 9h00,

      juste avant l'entrée du tunnel du Rove (le Resquiadou) sur le parking à droite en arrivant.

    Itinéraire conseillé en venant de st Marcel : 

    par la A50 puis  tunnels Prado carénage, et Major, puis la A55 sortie Estaque, D5 et D568 traverser le village, passer sous le pont de Corbières et arrêt à l'entrée du Tunnel côté droit.

    La balade de décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

      

    Afin de s'assurer que tout le monde est bien arrivé à destination avant le départ de la balade, il est impératif de s'inscrire auprès de Jean Luc 

    mail : calypso-13@hotmail.com

    et de laisser un numéro de tel portable lors de l'inscription.

     

     mon tel à utiliser en cas de désistement de dernière minute ou en cas d'arrivée en retard au rdv :

    06 28 22 90 34

     

    La balade ne présente aucune difficulté majeure, mais prévoir, comme d'habitude,  de l'eau en quantité suffisante, bonnes chaussures de marche, mini sac poubelle pour les déchets personnels, bonne humeur  et pique nique.

     

    Balade de rentrée des AH

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Bonne année 2019

     

    Bono annado 2019

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Chères et chers confrères, collègues et amis,

    Le premier décembre dernier la Tombe du Soldat Inconnu sous l’Arc de Triomphe à Paris a été profanée et cette profanation m’a inspiré le texte que vous me permettrez de vous communiquer. Le sujet, dans sa gravité, ne se prête pas à vous exprimer mes vœux de bonnes fêtes de fin d’année et d’ouverture de la prochaine, mais recevez, cependant, avec ce simple mot mes vœux les plus chaleureux.

    Jean Noël Beverini

     

     

    Au Soldat Inconnu

     

    Dans des années passées, en signe de vengeance,

    Certains ont déchiré les Trois Couleurs de France ;

    D’autres ont pu brûler ces Trois mêmes Couleurs

    En dansant sur leurs cendres avec la haine au cœur.

     

    Mais vieux pays de France, gardes-tu en mémoire

    Un seul jour dans le flot de ta si longue Histoire

    Où ne fut même pas dignement respectée

    La tombe d’un Soldat aujourd’hui insulté ?

     

    France, relève-toi et crie toute ta rage

    Devant l’ignominie que constitue l’outrage

    Au corps de ce Soldat qui n’a plus d’inconnu

    Que son nom de baptême car il est trop connu

    Pour T’avoir tant aimée et T’avoir défendue.

     

    Pleure, France, Pleure et que tes larmes effacent

    La honte de ces pas qui souillent notre face.

    Oh, vieux pays de France, décide donc demain,

    À l’heure du midi quand le soleil atteint

    L’apogée de son cours, d’une minute nue

    Juste issue du silence, pour dire à l’Inconnu

    Qu’il reste notre honneur, que son pays de France

    Lui témoigne toujours même Reconnaissance.

     

    Jean Noël Beverini

    Marseille, le 15 décembre 2018

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Un message de notre ami Jean Noël Beverini

     

    Chères et chers confrères, collègues et amis, 

     

    Permettez-moi de partager avec vous, en raison des destructions actuelles, sans études ni contrôle, ces deux vues des anciens Catalans.

    Cette première vue des anciens Catalans est très intéressante parce qu’elle montre, non seulement la Tour, mais le puits à droite (essentiel pour la vie du Lazaret puis pour les pêcheurs catalans) et le bâtiment à gauche dont il subsiste encore aujourd’hui des éléments mais laissés dans un état … regrettable ( euphémisme de bon aloi). J’ai pu en faire visiter, durant des années, l’intérieur à des dizaines, des dizaines et bien plus, de passionnés immédiatement plongés dans l’Histoire. Le portail étant libre, ils pénétraient dans la pénombre du lieu et cette pénombre leur ouvrait la porte lumineuse de deux siècles écoulés. Il faut d’abord fermer ses yeux pour les réouvrir  sur notre mémoire. Des piliers taillés supportant des arches brisées, des pierres tapissées d’une verdure de mousse, un silence émouvant tant les pierres étaient devenues muettes devant l’abandon des hommes …Trop lourd mais tellement parlant !

    Un véritable "voyage » pour chaque visiteur souvent retrouvé ensuite "en mer" sur la tartane  "La Flâneuse ».

    C’est dans ce « décor » que se fiança Edmond Dantès à Mercédès … Quel oubli!     

    Les anciens Catalans  

    Cette aquarelle, ensuite, de Antoine Roux qui connaissait bien les Catalans montre au XIX° siècle l’anse des Catalans avec sa Tour caractéristique à gauche, Tour qui ne va pas tarder à s’effondrer compte tenu de l’état de délabrement dans lequel elle est abandonnée ( dixit, il y a deux jours encore, une architecte qui a travaillé sur le site). 

    En 1826 vingt ménages représentant cent dix sept personnes de la colonie catalane vivaient dans les anciens bâtiments du Lazaret. Nous pouvons voir leurs barques de pêcheurs sur la plage.

    Les anciens Catalans

     *****

    On peut voir sur cette aquarelle les vieilles infirmeries vers 1840. A droite, le restaurant le Mercedes qui fut utilisé par Alexandre Dumas pour localiser le lieu du mariage d’Edmond Dantes (comte de Monte-Cristo). On y voit aussi à gauche la porte de la Tour Paul .

     

     image collection privée Hervé Hardouin

    Les anciens Catalans

     

    *****

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Programme prévisionnel du 1er trimestre 2019

    Yahoo!

    1 commentaire
  •  

    Conférence de Hervé Hardouin le 10 janvier 2019

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Bienvenue en Terre Sainte :

     

    Résumé de la conférence de Rolande Giacommetti

    Embarquement immédiat pour Israël afin de visiter ce pays laissons nous guider par  Rolande Giacometti, notre conférencière de ce soir qui l'a découvert.

    Résumé de la conférence de Rolande Giacommetti

    La création de l'état d'Israël est proclamée par David Ben Gourion en 1948.

    La langue hébraïque fut longtemps considérée comme une langue liturgique, Ben Yehouda a été le créateur de l'hébreux parlé afin de revenir à la langue maternelle.

    Les Juifs très respectueux des traditions accordent une grande importance à la célébration des fêtes religieuses.

    On peut se référer à celle de Pessah qui représente la fuite du peuple hors d'Egypte, passage de l'esclavage à la liberté, symbolisée par le pain azyme, sans levain.

    La fête du Grand Pardon ordonnée par la Torah, journée de prières et de repentance afin d'obtenir le pardon divin, elle a une similitude avec les fêtes catholiques.  

    En visite à Jérusalem : toutes les portes de la ville sont dirigées par rapport aux points cardinaux.

    La porte de Damas au nord est considérée comme l'entrée la plus importante. La porte des Lions à l'est permet l'accès au Mont des Oliviers, sur ce même point cardinal la porte dorée, selon les écrits la plus ancienne, celle par laquelle le Messie serait rentré à Jérusalem, elle est murée depuis plusieurs siècles.

    Au sud-est au nom moins flatteur la porte des immondices où étaient sortis les détritus.

    La porte de Jaffa côté est point de départ des routes de Jaffa et d'Hébron.

    Porte de David construite par le sultan Soliman.

    Le mur des lamentations : un des plus grands sites religieux où les juifs du monde entier viennent prier et se recueillir toute l'année, il aurait résisté à tous les assauts et calamités.

    Jérusalem reste un lieu important de pèlerinage où règne la liberté du culte décidé par un traité.

    Jéricho situé sur la rive ouest du Jourdain, considéré comme la plus vieille ville habitée du monde : 10ème millénaire.

    Le lac de Tibériade traversé par le Jourdain : une source d'eaux chaudes qui connait une grande activité touristique.

    La ville de Jaffa connut les premières croisades, prise par Saladin, reconquise par Richard Cœur de Lion.

    Tel Aviv un des ports le plus ancien du monde, l'importation du bois de cèdre ayant servi à la construction du temple y était débarqué.

    L'aménagement de la ville dont le projet était complexe a été confié au sort par une loterie de 66 coquillages blancs et 66 coquillages gris afin de procéder à un partage équitable des quartiers de la ville entre les habitants.

    C'est actuellement un grand centre économique et culturel.

    Israël est un pays très développé par l'essor scientifique qu'il a connu, il est actuellement à la pointe de toutes les technologies.

    Résumé de la conférence de Rolande Giacommetti

     

    Texte de Marie Hélène.

    Résumé de la conférence de Rolande Giacommetti

    Le verre de l'amitié, offert par Les Amis de l'Huveaune, a ponctué cette agréable soirée.

    Résumé de la conférence de Rolande Giacommetti

     

     

     

     

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  Pour cette balade de fin d'année 2018, je vous propose, si la météo le permet, d'aller en bord de mer, direction la calanque de Figuerolles, mais celle située sur la Côte Bleue.

    Au programme, départ devant l'entrée du tunnel du Rove, de son vrai nom, tunnel de Resquiadou, puis cheminement sur 500m sur une voie goudronnée peu fréquentée et nous entrons dans les collines du massif de la Vesse.

    Le sentier est en "montagnes Russes" mais sans difficulté, la vue sur la mer et la rade de Marseille s'étend au loin. 

    La balade décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

    entre deux collines, nous apercevrons la voie de chemin de fer du train bleu qui traverse de nombreux tunnels. 

    La balade décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

    après avoir traversé un très beau vallon sauvage nous arriverons aux ruines du fort de Figuerolles, bâtiments, casemates et affûts de canons sont encore bien visibles.

    La balade décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

    direction la Vesse, le large sentier nous offre un beau panorama avant de plonger dans le vallon

    La balade décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

    puis c'est la descente vers la calanque, en passant sous le pont de la voie ferrée, où nous ferons la pause.

    Pique nique soit dans la calanque, soit, en se serrant un peu, sous les pins du sentier du littoral.

    Les plus courageux pourront prendre le bain ! 

    La balade décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

     Le retour se fera par le même chemin, la boucle par le littoral étant interdite, aux dernières nouvelles, pour risque d'éboulements.

    Balade d'environ 9km pour un cumul de 370m de dénivelé.

     *******

    Rendez-vous le 16 décembre 2018 à 9h00,

      juste avant l'entrée du tunnel du Rove (le Resquiadou) sur le parking à droite.

    Itinéraire conseillé en venant de st Marcel : 

    par la A50 puis  tunnels Prado carénage, et Major, puis la A55 sortie Estaque, D5 et D568 traverser le village, passer sous le pont de Corbières et arrêt à l'entrée du Tunnel côté droit.

    La balade de décembre : La calanque de Figuerolles, côte bleue.

      

    Afin de s'assurer que tout le monde est bien arrivé à destination avant le départ de la balade, il est impératif de s'inscrire auprès de Jean Luc 

    mail : calypso-13@hotmail.com

    et de laisser un numéro de tel portable lors de l'inscription.

     

     mon tel à utiliser en cas de désistement de dernière minute ou en cas d'arrivée en retard au rdv :

    06 28 22 90 34

     

    La balade ne présente aucune difficulté majeure, mais prévoir, comme d'habitude,  de l'eau en quantité suffisante, bonnes chaussures de marche, mini sac poubelle pour les déchets personnels, bonne humeur  et pique nique.

     

    Balade de rentrée des AH 

     

    Yahoo!

    2 commentaires